Conseils

Les clés pour une location saisonnière réussie en 2018

location saisonniere 2018

La location saisonnière est un placement immobilier très avantageux en 2018, si vous disposez des connaissances nécessaires des différentes facettes de ce business. Pour une location saisonnière réussie en 2018, nous vous livrons quelques conseils.

Investissez dans une zone touristique

Pour réussir une location saisonnière en 2018, il vous faudra trouver un logement situé dans une zone touristique. Il peut s’agir d’une zone située à proximité d’une belle plage, en montagne, ou même dans les grandes villes à forte fréquentation touristique. Visez aussi les endroits qui accueillent des événements spéciaux tout au long de l’année (festivals, foires, conférences, etc.) ou qui comptent le plus grand nombre de monuments à visiter (musées, parcs, etc.). Quel que soit l’endroit où vous décidez d’investir dans la location saisonnière, pensez aussi à y dénicher une cible précise (locaux, étrangers, seniors, jeunes, etc.).

Proposez un loyer adapté au marché

Investir dans la location saisonnière est rentable à condition de proposer un tarif adapté au secteur d’investissement, et à l’environnement d’intervention et à l’offre existante. Pour oser proposer une prestation haut de gamme, à un prix élevé, vous devez également proposer des équipements conséquents. L’idéal est d’aligner votre prix avec les loyers proposés par les biens similaires au vôtre.

Evaluez le rendement de votre investissement

D’une manière générale, une location saisonnière est plus rentable qu’une location classique mensuelle ou annuelle. Mais le calcul du rendement issu de ce type de location est parfois plus complexe et hypothétique, étant donné que le nombre et la durée des locations sont plus incertaines.

Pour évaluer le rendement de votre investissement, voici quelques éléments de base à considérer :

  • Le prix d’achat du logement : évaluez le montant des mensualités si vous avez eu recours à un prêt immobilier.
  • Les charges ou les charges de copropriété selon le cas : entretien, rénovation, frais de gestion locative.
  • Les revenus locatifs : calculez un rendement moyen basé sur différents scénarios, en prenant le plus optimiste et le plus pessimiste.

Investissez sur l’équipement et l’ameublement

En termes de location saisonnière, l’équipement et l’ameublement de votre logement priment sur son aspect extérieur. Pensez à fournir des équipements de base comme le lit, la table, les rangements, etc. Sans oublier d’y ajouter certains appareils électroménagers pour vous démarquer de la concurrence (micro-onde, four, lave-linge, lave-vaisselle, etc). Et ne négligez pas les consommables essentiels comme le papier-toilettes, l’huile, le café, les produits d’entretien, etc.

Rédigez une annonce unique

La majorité des touristes font une recherche sur Internet pour trouver un logement en location saisonnière. De ce fait, il est important de bien soigner votre annonce. Rédigée par vos propres soins ou par une agence, celle-ci doit contenir tous les détails sur le logement : surface, nombre de pièces, équipements, services supplémentaires, loyer. Pour faire la différence, vous pouvez aussi ajouter une petite description de la région, la ville, du quartier, des attraits touristiques, événements, commodités ou activités qui s’offrent aux locataires.

Optez pour la gestion locative

La gestion locative est une activité qui permet de mieux gérer une location saisonnière, notamment durant les périodes où les locataires s’enchaînent à grande vitesse et à une fréquence parfois ingérable. Confier la gestion de votre logement à un professionnel vous permet de vous décharger de toutes les procédures et démarches à faire avant, pendant et même après le départ de vos locataires.

Ne négligez pas la fiscalité

La location saisonnière est imposable comme toute autre activité commerciale. C’est le régime de la location meublée qui s’applique à ce type de revenus, qui seront donc imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Deux options s’offrent ainsi au propriétaire :

  • Le micro-BIC qui offre un abattement forfaitaire de 50% sur les revenus  bruts.
  • Le BIC réel simplifié qui permet de déduire l’ensemble des charges sur les revenus. Cette option est plus avantageuse, mais il faudra faire une déclaration plus complète.

Bref, choisir d’investir dans la location saisonnière ne présente que des avantages pour les propriétaires. Le tout est de savoir bien choisir son secteur d’intervention, sa cible et de peaufinner son offre par rapport au marché actuel.